Hommage à Jovette Marchessault

Accueil » Événement » Hommage à Jovette Marchessault

Hommage à Jovette Marchessault

 

Dans le cadre de l’événement Incontournables femmes, le Centre d’interprétation de l’ardoise présente à partir du 28 juillet une exposition des œuvres visuelles de Jovette Marchessault. Claire Jean, commissaire de l’exposition, a retrouvé certaines œuvres plastiques : peintures, sculptures, fresques et masques et les a réunis au CIA sous le titre Jovette Marchessault, femme fresque. Le vernissage est le 28 juillet à 18 h.

 

Femme Tellurique de Jovette Marchessault

 

Née à Montréal le 9 février 1938, nommée au Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) en 1993, Jovette Marchessault est décédée le 31 décembre 2012 à Danville. Pendant plus de 25 ans, Mme Marchessault a habité le Val-Saint-François où elle a présidé le conseil d’administration du Conseil de la culture de l’Estrie. Elle a publié12 pièces de théâtre et trois romans. En 2010, elle reçoit le Prix création artistique CALQ pour l’ensemble de son œuvre. En 2013, à titre posthume, elle a reçu l’Ordre des arts et des lettres du Québec.
Jovette Marchessault vient d’un milieu ouvrier.Son parcours l’amène d’abord aux arts visuels et elle crée des fresques, masques, tableaux. Elle fait une série de sculptures qu’elle nomme Les Femmes Telluriques, conçues à partir d’objets récupérés. Plusieurs expositions s’ensuivent à Montréal, Vancouver, New-York, Bruxelles. Après ces années en arts visuels, elle se met à l’écriture. Elle a été dramaturge, enseignante en écriture théâtrale à l’UQAM, auteure d’une œuvre reconnue et couronnée de nombreux prix dont le Prix littéraire du gouverneur général du Canada en 1990 pour la pièce Le voyage magnifique d’Émily Carr. Elle a participé à plusieurs collectifs féministes auprès de Pol Pelletier, Marie-Claire Blais, Hélène Pedneault, Louky Bersianik, Nicole Brossard. On a joué ses pièces au Théâtre d’Aujourd’hui, au TNM. Andrée Lachapelle, Luce Guilbault, Pol Pelletier, Michelle Rossignol, Monique Mercure, Patricia Nolin, Louisette Dussault, Catherine Bégin, Guy Nadon pour n’en nommer que quelques-uns, ont crée les personnages de ses pièces à la scène.

 

Claire Jean en répétition avec la sémiologue en art visuel Carine Kasparian (Photo Laurent Frey)

 

Claire Jean explique : « Elle donne la parole aux femmes et je trouve important de lui rendre hommage pour garder sa mémoire vivante. Quand j’ai vu les œuvres visuelles de Jovette, j’ai ressenti la même force, la même profondeur que dans ses écrits. Et j’ai été fascinée par son travail qui puise à la même source que les totems, les sculptures et fresques sacrées de différentes civilisations. J’ai demandé et obtenu une bourse du Conseil des Arts et des lettres du Québec pour la création d’un conte poétique inspiré de ses œuvres visuelles.

 

Création d’un conte poétique et première mondiale au CIA

 

De terre et de plumes sera présenté le 28 juillet, à 19h30, après le vernissage et de nouveau au Centre pour les Journées de la culture le 29 septembre. Un conte d’inspiration mythologique ponctué de souvenirs, de moments de la vie de Jovette et d’extraits de ses œuvres littéraires. Dans un monde en quête de sens, il est essentiel de diffuser son univers personnel puisqu’il rejoint l’universel.»

Une date additionnelle est en préparation à la maison de la culture de Racine en octobre. Date à venir.

Réservez votre place pour le spectacle ( places limités) : ‭(819) 826-3313‬

 

Sujets des articles